Auteur : David Boller

Editeur : Virtual Graphics

www.virtual-graphics.ch

 

Voilà un roman graphique autobiographique vraiment sympathique qui m’a été conseillé par une amie et elle a même fini par le prêter. Quelle bonne idée ce fut dites donc ! Prêtez vos BD les copains, vous ferez de belles découvertes. ^^

Ici, c’est une compilation en fait de quantité d’épisodes qui avaient d’abord fait l’objet d’une publication internet pendant 3 ans.

Il s’agit en fait de l’histoire de David Boller, un dessinateur suisse qui était connu en son pays mais qui s’était fixé l’objectif de conquérir le monde du comic book, aux Etats Unis donc, obligé ! ^^

Et bien entendu, l’autre objectif était de devenir quelqu’un au sein de la maison d’édition reine aux USA, j’ai nommé MARVEL.

Il a donc quitté son confort routinier en Suisse et intégré une école de dessin aux USA, la JOE KUBERT COMIC BOOK SCHOOL, une célèbre école créée par un géant du comic book dont je voyais régulièrement les publicités dans les comics que je lisais.

Une arrivée mouvementée et des études qui le seront aussi avec une relation avec Joe Kubert pas toujours facile, mais le géant du comic book est juste ! Et David Boller têtu et ambitieux.

Ce dernier va finir par intégrer une série Marvel et il va se rendre compte de la difficulté de tenir la distance, un rythme de dingue pour boucler un comic book mensuel.

Il rencontrera aussi la fille d’un des frères Hildebrandt, de célèbres illustrateurs américains que j’ai, pour ma part, découvert lors de la publication d’une série de trading cards (cartes à collectionner style base ball ou basket ball). Ce qui est assez énorme, c’est qu’il avait fini par rencontrer la fille que son illustrateur de père avait dessiné dans un album que David Boller avait acheté quelques années auparavant lors d’un précédent voyage aux states avec sa mère.

Enfin, je ne vais pas tout raconter, il faut lire ça, c’est agréable à lire et passionnant de voir à quel point il est compliqué de percer dans les comics et voir la progression de David Boller c’est quelque chose. Ce n’est pas du super héros mais c’est tout autant passionnant, c’est un peu une leçon de vie pour qui veut croire à ses rêves et s’en donner les moyens.