Par Eric HERENGUEL

Editions CAURETTE

 

Attention chef d’œuvre, sûrement ce que l’auteur a fait de plus abouti. Pour ma part, je donne un PERFECT à l’association Eric Herenguel / Editions Caurette.

Ce premier fascicule de 26 pages est en noir et blanc et en langue anglaise pour présenter ce bijoux à l’étranger. Il a été proposé en janvier 2018 en avant-première au festival internationale de la bande dessinée d’Angoulême.

Le sujet est complètement fou et jouissif, avec Kong, le célèbre gorille géant, qui aurait gagné en 1933 et aurait pris le contrôle de Manhattan ! Il y a des dinosaures de prévus, des nazis, rhaaaa, ça va être bien ! ^^

Dans ce tome 1 on se retrouve 14 ans plus tard, avec l’armée américaine qui surveille Manhattan comme le lait sur le feu.

C’est à Fort Hancock que se rend Virgil avec son teckel Spit. Il croisera à l’entrée du Fort, un groupe d’écolos militant pour les droits des animaux et donc de KONG.

Virgil, après un briefing avec le boss de Fort Hancock, va se retrouver à faire une reconnaissance au-dessus de Manhattan avec des consignes strictes de ne pas faire d’étincelles, une reco et lui et ses compagnons reviennent. Mais bon, si tout se passe bien, ce n’est pas très intéressant, si tout roule, point de ptérodactyles et surtout, pas de KONG ! 😉

C’est un réel plaisir de lire et relire ce 1er comics de KONG CREW, dans l’attente du tome 2 et ensuite de la publication de l’album en entier aux éditions ANKAMA.

Nous sommes gâtés pourris dans ces 26 premières pages, Eric Hérenguel est aux petits soins pour nous. Il dessine voitures et avions d’époque comme personne, c’est détaillé, visiblement documenté. Il aime les avions de chasse et ça se voit. Le combat aérien dépeint dans ce tome 1 est un régal.

La page présentant l’arrivée des 2 imprudents à Manhattan est juste énorme. On y voit un Manhattan à l’abandon, la végétation a repris ses droits, les buildings ont bien souffert semble-t-il, très probablement des affrontements de l’armée avec KONG.

Et KONG est flippant à souhait, ça laisse présager des combats de folie, des splash page dantesques, je m’emballe un peu là, mais le décor planté dans ce premier opus rend impatient !

En fait, si vous vous rendez à Angoulême en janvier 2019, vous aurez la chance d’en revenir avec le Tome 2 de The Kong Crew Magazine !

Kong c’est bien, mais il ne faut pas oublier Spit le teckel, ça le rendrait de mauvaise humeur et vous ne voulez pas énerver un teckel ! Non, vous n’voulez pas !  ^^’’’’

 

Pierre