Scénario : Jean David Morvan

Dessin : Rey Macutay

Couleur : Walter Pezzali

Editions Glénat

 

Le monde est parti en vrille à la fin du tome 1 suite à une éruption solaire et à Paris, François n’a plus qu’un but, au milieu de l’apocalypse qui se déchaîne, retrouver Blanche qu’il savait être entre les mains de Jérôme Seita.

Il va la retrouver, non sans peine et avec un pragmatisme glaçant, ne venant pas en aide aux gens qu’il croise en chemin. On sent poindre une maxime qui pourrait être la sienne, « aide toi le ciel t’aidera » encore que, la religion n’est pas abordée.

C’est évident qu’il en veut à l’humanité de s’être reposée entièrement sur le progrès, la science et la situation dans laquelle elle se trouve actuellement était quasiment inéluctable.

Fort de ses convictions et de ses certitudes, François va tout faire pour survivre, en faisant preuve de froideur, encore une fois de pragmatisme et il va s’entourer de personnes pour avancer dans cette période sombre et sans science qui s’ouvre devant l’humanité !

C’est un thème qui tombe à point nommé à notre époque qui nous montre de plus en plus les dérives du progrès et de la science, qui nous mènent doucement mais sûrement vers des jours bien sombres pour l’homme et pour la Terre !

Barjavel était-il visionnaire ou simplement objectif comme son héros François ?

Les dessins de Rey Macutay sont toujours autant percutants, réalistes. Il dépeint vraiment bien le basculement d’une partie de la population qui s’adonne à la loi du plus fort mais aussi l’espoir (non sans violence) avec François, Blanche et leurs quelques amis d’odyssée.

Jean-David Morvan, avec cette adaptation du roman de Barjavel, nous tiens en haleine en permanence, on s’inquiète pour les personnages et au final on finit par s’inquiéter pour nous. ^^

Si vous regardez bien, à la fin de ce tome 2, vous pourrez voir un JD Morvan en panique cherchant à éviter une Tour Eiffel enflammée, super clin d’œil de Rey Macutey, non ? 🙂

Comme on dit après une bonne lecture, vivement la suite ! Mais pas trop rapidement non plus, il faut prendre le temps de faire aussi bien que les précédents albums. 😉

Pierre