Auteur invité lors de Strasbulles 2008, Julien avait eu droit comme tous les autres auteurs à une biographie sommaire dans le programme. Voici ce que j’avais écrit à l’époque :

« C’est avec un brevet de technicien graphiste que Julien commence sa carrière dans la publicité. Après 5 années passées entre autres à faire de l’illustration pour des cartes postales humoristiques, il s’installe en 2000 pour créer de la BD et du dessin animé. Lauréat du prix jeunesse à Angoulême en 2005, on lui doit surtout la série « Lou ! » dont le succès ne s’est pas démenti au long des 4 albums parus. Il est aussi le coauteur de « Mon ami Grompf » et l’auteur de « Chaque chose » en 2006. »

Oui mais voilà ! Ce qui suffisait à présenter un auteur invité devient un peu mince puisque Julien
nous fait l’honneur d’être le parrain de cette édition 2015. Développons donc un peu…

Il y a peu à rajouter sur ses débuts, si ce n’est de dire qu’il est né en avril 1976 dans la banlieue parisienne et qu’il aura préféré concrétiser sa passion artistique plutôt que de poursuivre des études. Et si dans sa jeunesse l’idée de devenir un auteur de Bandes Dessinées lui paraissait irréalisable il s’est alors tourné vers le web et le graphisme. Jean-Claude Camano le remarque et lui fait une proposition pour le magazine « Tchô ! » qui se concrétise par la publication de la planche 3 de « Lou ! » dans laquelle le chat s’installe chez Lou et sa mère.

Le succès est au rendez-vous certainement dû à une subtile alchimie de situations et sentiments. Qui n’a jamais été confronté à une des situations décrites ou connu les émois d’un des personnages. Et par moments, c’est presque jubilatoire.

On s’investit facilement, on rit ou non pleure, on ne reste en tout cas pas indifférent. A ce jour, 6 des 8 albums prévus sont parus. Car Lou grandit et les caractères s’affirment. Même si parfois on se demande qui élève l’autre…

[one_half_last]

jneel

Cette bande dessinée qui aurait pu ne trouver qu’un public jeune s’avère conquérir des lecteurs de tous les âges et chacun y trouve son intérêt. Bref, si vous ne l’avez pas fait, lisez la série. Si le 6° album de la série a quelque peu surpris – on hésite entre la métaphore et le surnaturel- il est vraisemblable que celui à venir nous donnera les clefs de cette magnifique aventure.

En dehors de ces titres, Julien a continué à se diversifier avec « Barbie » en 2008 puis « Le viandier de Polpette » en 2011 et en 2015 pour le second tome. Cette histoire –hors du temps- nous narre les aventures bucoliques de Fausto, propriétaire du ‘Coq Vert’ et de Polpette, le cuisinier, entourés d’une faune de personnages très divers.

En 2013, c’est la parution de « L’atelier mastodonte » qui raconte la vie d’un atelier d’auteurs de BD. Initié par Lewis Trondheim, ce n’est pas sans rappeler « Le gang Mazda » ou plus tard «L’Association » et l’atelier « Nawak ». Si Julien NEEL a su rassembler des lecteurs aussi divers, je suis sûr que pour STRASBULLES 2015 ils seront nombreux à vouloir le rencontrer.

[bra_blockquote align=’right’]Bienvenue à notre parrain !

[/bra_blockquote]

[/one_half_last]