F’murrr est un des grands créateurs du 9° Art que nous ont apporté les années 70. Né en mars 46, il poursuit des études d’Art appliqués avant de rejoindre l’atelier de Raymond Poïvet où la Bande Dessinée libre et adulte prend son essor. Il y côtoie Mandryka qui l’amène à rencontrer Goscinny. Ainsi, il fait partie dès 71 du journal « Pilote » dans lequel il publie « Contes à rebours » que l’on retrouve dans l’album « Au loup ! » paru initialement aux éditions « Minoustchine ».

En 73 débutent les histoires du « Génie des alpages » qui seront publiées en album chez « Dargaud » à partir de 76. Cette série, où le non-sens le dispute à l’absurde reste la Bande Dessinée de référence de l’artiste. Mais son talent de créateur exigeant le dirige aussi vers d’autres réalisations comme les contes parodiques et moyenâgeux. Après « Porfirio et Gabriel » paru dans « Le canard sauvage » puis dans « Circus », il créé « Jehanne d’Arc » pour « Métal hurlant ». Il participe aussi aux journaux « A suivre » et « Fluide glacial » pour lesquels il dessine « Robin des Boîtes » avant de s’intéresser à la guerre en Afghanistan qu’il parodie dans « Le char de l’état dérape sur le sentier de la guerre » publié en album en 87 et réédité chez Vertige Graphic.

A noter aussi la parution en 79 de « Vingt dieux c’est le synode » et de l’album « Le petit tarot de F’murrr » en 84. Il fait un clin d’œil pour les 50 ans de Spirou lors du festival de Longwy en nous présentant « Spirella mangeuse d’écureuils » publié en 88.

Au début des années 90 parait « Le pauvre chevalier » suivi de l’album « Les aveugles » ainsi qu’un recueil « Eloge de la pentitude » dans lequel les alpages sont mis à l’honneur.

En 2008, une sélection du meilleur du « Génie des alpages » est rassemblée dans un « Bêêêêstes of », nous faisant redécouvrir les bons moments de ces délires ovinés.

Cet artiste aux talents multiples nous fait l’honneur, après une présence assidue lors des deux premiers festivals, d’être le parrain et le réalisateur de l’affiche du 3° festival européen de la Bande Dessinée de Strasbourg, nous promettant aussi pour cette année la sortie d’un 15° « Génie des alpages ». Apprêtons nous à nous régaler…

Alain Pettmann