scénariste (s) : Julie Birmant
dessinateur (s) : Clément Oubrerie
éditions Dargaud – 16,95€
date de sortie : janvier 2012

Paris, automne 1900. L’Exposition universelle, vitrine de la Belle Époque, bat son plein. Dans un Paris transformé en décor des Mille et une nuits, deux jeunes Espagnols débarquent. Ils s’appellent Carlès Casagemas et Pablo Picasso. Ils n’ont pas vingt ans et découvrent la vie de bohème et libertine.

De prime abord, cette BD étonne : on a l’impression de lire des tableaux de l’époque 1900! Les cases ne sont pas délimitées et le dessin et la couleur sont vraiment issus du monde de la peinture, les commentaires et autres bulles sont manuscrits. On entre dans un mélange d’histoire et de rêve : c’est Fernande, le premier grand amour de Picasso et un de ses modèles préférés, qui se rappelle ses jeunes années et le début de l’album est donc très onirique. J’ai eu un peu de mal à apprécier ce dessin, les traits sont simplistes et la mise en couleur très particulière mais une fois passées les premières pages, on ne quitte plus le récit et tout s’enchaîne sans lourdeur, sans véritable temps mort ni trop de raccourcis, et on se retrouve à la fin du premier tome avec une envie irrésistible de lire la suite.