Scénario : Roger SEITER

Dessin et couleur : Giuseppe Manunta

Editions du LONG BEC

Après avoir lu quelques albums des Editions du LONG BEC sur Sherlock Holmes par le même duo de créateurs, j’ai accueilli avec plaisir ce nouveau héros bien de chez nous cette fois, j’ai nommé MAXIME VALMONT !

Ce 1er album nous montre un personnage, en 1927, à l’aise dans toutes situations, aux multiples facettes et qui excelle dans bien des arts. Il semblerait qu’il ait aussi des relations qui lui serviront beaucoup dans cette première aventure.

Et en plus il se débrouille plutôt bien avec les femmes, notre french gentleman, sans déployer trop d’efforts, on en serait presque jaloux. ^^

C’est d’ailleurs une riche comtesse russe qui va l’entraîner dans une enquête pour retrouver les meurtriers de la famille impériale russe, en 1917, qui en passant, se sont aussi emparés d’un trésor convoité aussi par le gouvernement Russe actuel.

Nous suivons donc le charmant duo rejoint par une troisième personne tout aussi charmante (une vieille connaissance de Maxime), de Paris jusqu’en Egypte, à la poursuite d’une montre supposée contenir les réponses cherchées par la Comtesse Nina Giorgievna.

Un album passionnant (et très sexy, d’où une page, la 35, malheureusement censurée lors de la prépublication dans les dernières Nouvelles d’Alsace^^) qui ouvre l’appétit pour d’autres aventures de Maxime Valmont.

Pierre