scénariste (s) : David Vandermeulen
dessinateur (s) : Daniel Casanave
coloriste (s) : Patrice Larcenet

éditions Le Lombard – 14,99€
date de sortie : juin 2012

Mary Shelley, la romancière qui devint célèbre grâce à son roman Frankenstein, était avant tout une jeune femme amoureuse, mais aussi, et surtout, une romantique fascinée par la mort. Dans la seconde et dernière partie du diptyque que Daniel Casanave et David Vandermeulen consacrent aux jeunes fugueurs Percy et Mary Shelley, les auteurs invitent à découvrir dans quelles conditions la jeune Mary imagina l’un des mythes les plus fascinants de l’époque moderne. Construite comme un véritable road movie, cette biographie prend des libertés par rapport aux faits réels de manière habile, en les mêlant étroitement avec des extraits de l’oeuvre de Mary Shelley, pour mieux faire percevoir la vision du monde de cette étonnante écrivaine. Haletant, subtil et intelligent, rarement en bande dessinée, on aura eu l’impression de goûter aussi justement à l’essence du véritable romantisme, et de comprendre de façon simple et plaisante l’esprit intime d’une grande dame de la littérature.

Je ne sais que dire sur cet opus. Le dessin est particulier et simple mais efficace et fluide. Le scenario mêle biographie et interprétation, onirisme et réalisme. Je n’ai pas particulièrement aimé mais je ne suis pas une référence! Ce dyptique a le mérite de faire redécouvrir une grande romancière et de nous faire (re)découvrir deux grands autres noms de la littérature anglaise : Shelley et Byron.

LM