INUKSHUK Editions

Page facebook : https://www.facebook.com/inukshukeditions/

En préambule, je vous mets le descriptif de la 4ème de couverture, superbe illustration de Velibor Stanojevic :

26 auteurs francophones et serbes croisent leurs visions artistiques et leurs regards personnels au travers de 14 récits, chroniques de soldats ou de civils, et nous racontent la grande Guerre.

La série « Lignes de front » d’où sont tirées ces histoires, a reçu le label de la Mission du Centenaire 1914-1918.

 

Entre ciel et terre

Scénario : Dragana Stojiljkovic  – Dessin : Drazen Kovacevic – Couleurs :Toni Anastasovski

L’Odyssée du sous- marin Curie

Scénario : Philippe Zytka  – Dessin : Darko Perovic

L’Ange gardien

Scénario : Bruno Falba  – Dessin : Aleksa Gajic

Le retour de Milou

Scénario : Rodolphe  – Dessin : Zoran Janjetov

Fusillé pour l’exemple

Scénario :Frédéric Bertocchini  – Dessin : Igor Krstic

Yanko le berger

Scénario : Tibéry  – Dessin : Tibéry

Le conscrit

Scénario : Nenad Mikalacki – Dessin : Igor Kordey

Frères d’armes

Scénario : Olivier Dobremel Dobbs  – Dessin : Dragan Paunivic

L’éclaireur et son binôme

Scénario : Vasa Pavkovic  – Dessin : Stevan Subic

Le chemin du désespoir

Scénario :Milenko Misic   – Dessin : Darko Stojanovic

Piqûre d’abeille

Scénario : Pavle Zelic  – Dessin : Maza Couleurs : Desko

Le sang des damnés

Scénario :Michel Dufranne   – Dessin : Milan Drca

Le billet

Scénario : Philippe Zytka  – Dessin : Milan Jovanovic

Le journal de Corfou

Scénario : Filip Bankovic  – Dessin : Ivan Stojkovic

 

J’attendais cette 1ère réalisation des éditions Inukshuk avec impatience suite à son financement par le biais d’un Ulule.

Quelle organisation tout de même, très peu de temps entre la finalisation du financement participatif et l’envoi du précieux. Je dis bravo aux toutes jeunes éditions Inukshuk !

Il s’agit donc d’un recueil de récits mettant en scène des épisodes forts de la Grande Guerre, cette 1ère guerre mondiale qui devait être la dernière…

Certains de ces récits ont déjà été publiés en Serbie et plus récemment en 2014 dans le tome 1 de LIGNES DE FRONT.

Je les ai toutefois relus dans L’Ombre d’Antan avec autant de plaisir qu’à la 1ère lecture.

Il y a 14 récits en tout et autant de condensés d’émotions, on ne peut que prendre quelques claques à voir l’enfer vécus par toutes ces personnes au cours de cette maudite guerre.

Comme pour Lignes de Front, certains récits m’ont plus touché que d’autres.

L’éclaireur et son binôme m’a emballé déjà par les superbes dessins en noir et blancs, j’ai passé un peu de temps à admirer les planches proposées par Stevan Subic et l’histoire de cet éclaireur qui va se trouver un binôme plus que particulier lors d’une mission a été un des nombreux moments touchant de cette lecture.

Entre ciel et terre faisait partie de Lignes de Front mais fut toujours aussi émouvant et tellement bien rendu par Drazen Kovacevic.

Fusillé pour l’exemple, tout est un peu dans le titre et cela met en exergue la bêtise et l’inhumanité qui pouvait régner au sein des gradés de l’armée française au cours de ces évènements.

Le conscrit, avec un général de l’armée française sommant ses sous-fifres de trouver des hommes à mettre au front, quel que soit leur âge. Des paysans de 70 ans maxi, raflés dans les villages et ils iront même jusqu’à enrôler de force quelqu’un d’assez inattendu, paniqué aussi à l’idée d’aller au front… Un récit en noir et blanc par Igor Kordey qui vire sur le fantastique, un peu à la manière des feuilletons de « La quatrième dimension ».

Dans Le Billet, Milan Jovanovic nous raconte l’histoire de Hugh, un jeune australien qui s’engage pour aller sur le front en Europe, il laisse une jeune fiancée et des parents plus qu’inquiets. Sa fiancée lui donnera un billet aller / retour, histoire de forcer la chance. Un billet que portera Hugh sur le champ de bataille, restait à savoir qui de lui ou du billet serait le témoin de ces terribles combats pour les générations futures…

En fait, j’ai été emballé par tout ce que j’ai lu, j’ai été triste pour toutes ces pertes de vies humaines, côté militaires et civiles. J’ai appris, grâce au Dossier historique présenté en fin d’ouvrage par Philippe Zytka que le peuple Serbe avait été le plus durement touché par cette guerre. La Serbie a perdue environ 27% de sa population !!

Lignes de Front tome 1 avait déjà porté à mon attention cet amitié franco/serbe, cette histoire commune dont je n’avais pas entendu parler dans nos cours d’histoire étant plus jeune. Philippe Zytka conclut cet ouvrage en énumérant l’historique de cette entraide, de cette amitié entre nos deux pays.

Il aura fallu que j’attende de lire une bande dessinée pour apprendre autant de choses sur cette Grande Guerre et le passé commun entre la France et la Serbie !!

Bravo aux éditions INUKSHUK d’avoir publié un tel ouvrage, c’est un formidable support pour nous empêcher d’oublier, tout simplement.

Lien pour chronique LIGNES DE FRONT Tome 1 : http://www.strasbulles.com/lignes-de-front-tome-1-premiere-guerre-mondiale-1914-1918/

 

Pierre