scénariste (s) : Richard Marazano
dessinateur (s) : Marcelo Frusin
éditions Dargaud – 13,99€
date de sortie : février 2012

le tome commence en Égypte avec la découverte par une centurie romaine d’une embarcation à la dérive. À son bord se trouve le cadavre d’un homme noir portant sur lui des documents dans une langue inconnue et de riches bijoux, autant d’éléments suggérant l’existence d’une civilisation riche et puissante. Une civilisation inconnue de Rome. Le centurion Caïus Bracca ne pouvant pas monter d’expédition officielle, il organise la désertion de dix hommes et les envoie, sous les ordres de Marcus Livius, à sa recherche. Seuls trois d’entre eux parviendront effectivement aux portes de ce royaume fabuleux, et Marcus Livius sera le seul à en revenir pour raconter leur incroyable aventure.

Un peplum africain, un genre très peu exploité depuis Alix de Martin. La fin de l’aventure est racontée dès le début mais on entre rapidement dans le jeu et on veut connaître toute l’histoire. Le scénario est très classique mais bien maîtrisé sauf que la deuxième moitié de l’album est consacrée au voyage de la petite phalange de mercenaires, cela prolonge un peu inutilement l’histoire. Le graphisme est résolument moderne et les couleurs sont travaillées à la palette. Je trouve que cela nuit un peu à la thématique et efface certains traits et détails.

LM