Dessins : Julie Rocheleau
Scénariste : Olivier Bocquet

Editeur  : Dargaud, 13,99 €

Date de sortie : Janvier 2015

Avec ce 3e et dernier tome de La Colère de Fantômas, Olivier Bocquet et Julie Rocheleau confirment le grand retour du maître du crime et de l’effroi…

L’inspecteur Juve est en passe d’arrêter Fantômas, mais ce criminel insaisissable sans foi ni loi, a toujours un temps d’avance ! Juve et son acolyte Fandor vont-ils enfin voir leur quête aboutir ? Paris sera-t-elle libérée de l’homme aux cent visages ? Sa folie meurtrière va-t-elle cesser ? Ce troisième tome clôt en beauté une des plus belles surprises de ces dernières années, une série multiprimée qui a révélé deux jeunes auteurs extrêmement talentueux Julie Rocheleau et Olivier Bocquet.

Je dois avouer être un peu déçu par ce dernier tome (avant la saison II). L’action s’accélère, se précipite. La surenchère dans les moyens du Mal devient trop irréelle (on rejoint les effets grandiloquents de la série de films si célèbre). Le scénario de cet opus ne se résume presque qu’à une course-poursuite entre le jeune héros et le célèbre démon à la fois sans visage et aux mille facettes.

Vous me direz qu’il ne faut donc pas le lire ? Et bien si !! Pourquoi ?

Mais parce qu’il y a quand même assez d’éléments pour avancer un tantinet et nous donner envie de lire une seconde saison avec l’insupportable attente entre deux épisodes ! Et oui, nous revoilà dans ce genre si prisé pendant les années folles : le feuilleton de gazette. Tout y est : suspens, « modernisme » (il faut se mettre dans la peau d’un français de l’époque), guerre conte le Mal, etc…
Le dessin est toujours aussi efficace et la couleur (sombre, presque bichromatique avec l’orange et le vert – en plus du noir, dense, oppressant, brutal) fait toujours partie intégrante de l’histoire.

Bonne lecture

LM