Tony Manent est le filleul du festival et le lauréat du concours BD du Crous édition 2014.

Je me suis installé à Strasbourg après mes études de bande dessinée à Angoulême, et j’ai commencé à dessiner une histoire d’aventure pour un magazine de VTT.

J’avais écrit mon mémoire de master sur la BD de sport et j’adore dessiner les vélos, alors je me suis beaucoup amusé. Parallèlement, je me suis inscrit à l’université de Strasbourg pour compléter ma formation en apprenant le japonais. De façon inattendue, ce choix a donné lieu à une succession de conséquences positives : grâce à la conjugaison d’un concours organisé par la Japan Fondation, du statut étudiant Artiste de Haut Niveau institué par l’université et d’une aide aux projets jeunesses de la ville de Strasbourg, j’ai pu partir travailler trois mois au Japon l’hiver dernier. J’ai centré mon voyage sur une d’étude de l’architecture des années 60-80 en dessin, et maintenant j’essaie d’en tirer une bande dessinée marrante en transposant tous ces bâtiments en orbite autour de la terre.

Ces travaux donneront lieu à une exposition à l’Université en décembre prochain, durant laquelle tout le monde risque de se rendre compte que je parle très mal le japonais. D’ici là, je me concentre sur mes différents projets de BD, qui sont tous plus ou moins apparentés à la science-fiction.