auteur (s) : Laurent BONNEAU

éditions Dargaud – 16,45€
date de sortie : janvier 2013
roman graphique

Après le thriller Metropolitan, Laurent Bonneau se lance dans le récit intimiste avec Douce pincée de lèvres en ce matin d’été.

Max est un jeune entraîneur de tennis de table de haut niveau. Quelques jours avant une compétition importante en Chine, et au lendemain de sa rupture amoureuse, le jeune coach va se perdre dans ses réflexions sur le sport, la réussite, et les relations humaines. Au plus près de sa perception, nous voyageons au sein de cette journée au temps dilaté, emportés par des couleurs envoûtantes et les mouvements que Laurent Bonneau, d’un trait affirmé, rend avec une grande maîtrise.

J’ai dû m’y reprendre à plusieurs fois pour lire cet album. L’auteur nous offre un panel d’angles, de formes, de styles (tour à tour peintre, photographe, cinéaste…) mais on s’en lasse! Voire on s’ennuie. Rien de bien passionnant dans ce petit-déjeûner, dans cette tranche de vie banale de ce quidam.

LM