Dessins, roman, reportage, il y a de tout dans cette bédé qui nous plonge dans la fin des trente glorieuses dont on sent que la gloriole est définitivement passée.

Des souvenirs, un peu, des infos, pas mal, des personnages ,beaucoup, le récit est dense, en un peu plus de 200 pages en noir et blanc, Davodeau (dessin) et Collombat (co-scénariste), nous entraine dans ces années soixante-dix glauques et insouciantes, militantes et baba cool.

A lire comme un reportage avec des images apportant un éclairage documenté sur un aspect pas très reluisant de cette 5ième république qui n’en finit pas de finir.

Edition Futuropolis

A bonne lecture

Pascal