scénariste (s) : Christophe Cazenove & Hervé Richez
dessinateur (s) : Yrgane Ramon
éditions Bamboo – 10,60€
date de sortie : 29 février 2012

Avec le chat de Cath, c’est trop l’éclate ! Enfin, ça dépend : sauf les jours où il fait ses griffes sur la moquette, où il squatte le bureau de Cath et où il transforme les factures à payer en boulettes de papier… Une série pleine de fraîcheur et de tendresse qui raconte la vie quotidienne d’un père célibataire et de sa fille, aux prises avec leur félin un peu trop filou.

Les gags sont parachutés mais tellement ancrés dans la réalité que l’on se prête facilement au jeu de tourner les pages sans s’en apercevoir. On reconnait le style de Cazenove et Richez : simple et efficace mais aussi percutant et ancré dans la vie quotidienne. Le graphisme est tout aussi simple et tout aussi efficace, les cases ne sont pas clairement définies et les couleurs sont flashy ; tout cela donne un rythme soutenu en regard à l’hyperactivité de cette tornade de poils. Parfois cela nuit un peu à la lecture, d’autant que cette bande dessinée cible clairement un public jeune, plutôt féminin, mais cela n’a pas ralenti ma fille qui l’a dévoré en un rien de temps.

LM

scénariste (s) : Christophe Cazenove & Hervé Richez
dessinateur (s) : Yrgane Ramon
éditions Dargaud – 10,60€
date de sortie : 29 février 2012

Avec le chat de Cath, c’est trop l’éclate ! Enfin, ça dépend : sauf les jours où il fait ses griffes sur la moquette, où il squatte le bureau de Cath et où il transforme les factures à payer en boulettes de papier… Une série pleine de fraîcheur et de tendresse qui raconte la vie quotidienne d’un père célibataire et de sa fille, aux prises avec leur félin un peu trop filou.

Les gags sont parachutés mais tellement ancrés dans la réalité que l’on se prête facilement au jeu de tourner les pages sans s’en apercevoir. On reconnait le style de Cazenove et Richez : simple et efficace mais aussi percutant et ancré dans la vie quotidienne. Le graphisme est tout aussi simple et tout aussi efficace, les cases ne sont pas clairement définies et les couleurs sont flashy ; tout cela donne un rythme soutenu en regard à l’hyperactivité de cette tornade de poils. Parfois cela nuit un peu à la lecture, d’autant que cette bande dessinée cible clairement un public jeune, plutôt féminin, mais cela n’a pas arrêtée ma fille qui l’a dévoré en un rien de temps.

LM