Scénario: Pierre VEYS

Dessin: Nicolas BARRAL

Couleur : Scarlett SMULKOWSKI

Déjà, je ne sais toujours pas comment j’ai fait pour passer à côté d’une telle série ??

Cette intégrale renferme 5 albums de la série BAKER STREET, 5 pépites d’humour sur les aventures de Sherlock Holmes et du Docteur Watson, librement inspirées des personnages de Sir Arthur Conan Doyle.

Dans cette adaptation, Holmes n’est pas infaillible, c’est plutôt le contraire, avec un Docteur Watson qui est le plus inspiré parfois. Ce qui donne lieu à des situations à se plier en deux de rire. Et Holmes est assez mauvais joueur vis-à-vis de Watson, ses vengeances sont impitoyables. 😊

Au cours du 1er album, le duo se retrouve à sauver la reine d’Angleterre et lors des remerciements de cette dernière, les journaux interprètent mal la réponse de Watson qui de « tout avait commencé avec cette méduse » se transforme en « l’individu visiblement pris de boisson traita alors la reine de grosse méduse » !! Parce que, il est évident que Watson a un faible pour un bon whisky ! ^^

Cette histoire avec la reine va d’ailleurs les suivre, d’Ecosse en Inde, où Watson sera accueilli en héros pour sa soi-disant insulte faite à la reine qui n’est pas appréciée en ces pays.

Dans l’album Sherlock Holmes et les hommes de Camellia, les deux compères se retrouvent kidnappés par des chinois en pleine rue et vont devoir avaler une quantité assez déraisonnable de thé, comme ça, sans raison pour ensuite être reconduis chez eux où ils vont courir comme des perdus vers les toilettes, qu’ils n’atteindront malheureusement pas puisqu’ils étaient attendus…par des indous cette fois. ^^

Des indous qui vont eux aussi leur « servir » du thé à l’entonnoir tout en leur   vantant les mérites de leur marque. Et pis hop, ils se barrent et là, c’est la course aux WC suivi de la délivrance tant attendue !  Désopilant ! 😉

Les figures des persos, les situations, cette intégrale est juste énorme avec des personnages plus drôles les uns que les autres.

Que dire de la gouvernante du duo, Madame Hudson, ici décrite comme une poivrote, à tel point que Holmes s’inquiète qu’elle ait été attachée (lors de l’épisode du thé indi) 2 heures…sans boire d’alcool !!!!

Le policier de Scotland Yard, Lestrade, est ici le souffre-douleur du duo déjanté.

Et Moriarty dont le nom ne doit pas être prononcé en présence de Holmes ! La rivalité entre les deux est là aussi présente mais bon sang, c’est sujet à de nombreuses situations plus drolatique les unes que les autres !

Je ne sais pas si cette intégrale est encore disponible mais elle est à lire de toute urgence, à mettre sur les wishlist, à chercher chez les bouquinistes s’il le faut ou si cela reste introuvable, il faudra harceler DELCOURT pour une nouvelle édition !!

Je ne m’étais pas autant marré depuis Les Vieux Fourneaux Tome 1 et 2.

J’espère vraiment que Pierre VEYS et Nicolas BARRAL donneront vie une 6ème fois à ce duo de doux dingues !!

 

Pierre