ANGOULÊME (AFP) – Le dessinateur satirique néerlandais Willem, 71 ans, a été couronné dimanche par le Grand Prix d’Angoulême lors du 40e Festival international de la bande dessinée, dont la cérémonie de clôture avait lieu dimanche après-midi, ont annoncé les organisateurs.

Ce Grand Prix récompense Willem pour l’ensemble de son oeuvre.

Le Prix du Meilleur album est allé au 2e tome du best-seller « Quai d’Orsay. Chroniques diplomatiques » (Dargaud) de Christophe Blain (dessin) et Abel Lanzac (scénario).

Né Bernhard Willem Holtrop, le 2 avril 1941 à Ermelo aux Pays-Bas, le dessinateur qui a pris pour nom de plume Willem, s’est installé en France en 1968.

Au fil de ses BD, illustrations, fictions, reportages et dessins de presse, du journal néerlandais Provo au quotidien Libération, en passant par Hara-Kiri et dans ses nombreux livres, Willem passe au crible de son regard corrosif les travers de la société: politique, sexualité, guerres, génocides, extrémismes et religion…

Par ailleurs, le Festival a décidé, comme lors des 10e, 15e et 20e éditions, d’attribuer un Prix spécial. Ce Prix a été décerné pour l’ensemble de son oeuvre au Japonais Akira Toriyama, 57 ans, l’auteur du mythique Dragon Ball, le manga le plus vendu au monde avec quelque 230 millions d’exemplaires.

Le lauréat du Grand Prix a été désigné par les auteurs de BD présents et accrédités au Festival, selon une nouvelle procédure de scrutin inaugurée cette année. L’arbitrage ultime par l’Académie des grands prix s’est fait sur les cinq noms arrivant en tête, parmi lesquels Willem, ont précisé à l’AFP les organisateurs.

Sur les 1.500 auteurs présents à Angoulême, 537 ont voté, « ce qui démontre l’implication de la profession pour une première année et laisse augurer d’une participation encore plus grande pour les années à venir », ont-ils relevé.